26-29/05/2016 17e salon de la culture et des jeux mathématiques, sur le thème « Mathématiques et société »

« La recherche mathématique se prend au jeu »  avec des jeux mathématiques expliqués par des chercheurs, un espace dédié à la simulation numérique pour découvrir des thèmes de recherche, et un café-chercheur, sur le stand partagé par le CNRS, la Fondation Sciences Mathématiques de Paris, l’IREM de Paris, l’Institut Henri Poincaré, l’Université Paris Diderot et l’Université Pierre et Marie Curie.

30/03/2016 Michèle Audin à la Maison de la Poésie

Michèle Audin, mathématicienne, membre de l’Oulipo, membre actif d’Images des maths, a publié deux romans en février.

Madamoiselle Haas, Gallimard, 2016

La Formule de Stokes, roman, Cassini , 2016

Michèle Audin et Jehanne Carillon donne une lecture à deux voix de Mademoiselle Haas à la Maison de la Poésie le mercredi 30 mars 2016.

« Mademoiselle Haas, c’est un seul nom, pour une dizaine de « mademoiselles » dont Michèle Audin dresse les portraits. Réunissant les traces d’une histoire invisible, elle a reconstitué le quotidien des jeunes femmes des années 30, leur travail, leurs habitudes, leurs engagements, leurs utopies… bientôt mises à mal par la fureur qui bruisse. Le récit avance avec les années jusqu’au début de la Deuxième Guerre Mondiale et chaque personnage est l’occasion d’une narration différente – et le roman d’interroger le réel autant que sa mise en fiction. « 

 Michèle Audin – « Mademoiselle Haas »

Retrouvez à la bibliothèque MIR les précédents ouvrages mathématiques ou littéraires de Michèle Audin , dont le remarquable Une vie brève, récit, consacré à son père, Maurice Audin à la cote 01.8 AUD 13 (voir la disponibilité)
A lire aussi, ses nombreux billets sur Images des Maths

18/03/2016-30/06/2016 Exposition de gravures de Patrice Jeener à la bibliothèque de l’IHP

Patrice Jeener pratique la gravure au burin sur cuivre. Il alterne gravure figurative classique, gravure onirique et fantastique, et gravure de formes mathématiques qu’il pratique après avoir découvert au Palais de la Découverte une exposition de maquettes des fonctions mathématiques. Il en expose à son tour dès 1980 au Palais de la Découverte et à l’École Polytechnique.

A l’occasion de la rétrospective organisée à la bibliothèque de l’IHP, les gravures de Patrice Jeener côtoient les modèles mathématiques de l’Institut, ainsi que des modèles crées par des élèves de l’école Boulle.  Un documentaire permet également de découvrir le processus de création de l’artiste.

Exposition du 18 mars au 30 juin 2016
Du lundi au vendredi : 10h – 17h
Entrée libre.